Photo de Noomi Rapace à propos du  film science fiction Prometheus 2 et publiée le 28 Févr. 2013 à 00:00:00

Actu cinéma sur Noomi Rapace, Ridley Scott et sur Prometheus 2.

Par Fabrice Laroche - Publié le dans Actus Cinéma > Films Science Fiction Prometheus 2 : Noomi Rapace en pourparlers du script de la suite avec Ridley Scott- Note 5/5 sur 3 votes - 2004 lecteurs.

Partagez et suivez-nous ! Navigation plein écran

Vous devez être inscrit sur Passion Cinema pour créer votre Wishlist*
La Wishlist ?
*Liste d'envies

« Prometheus », c'était l'un des films les plus attendus de 2012, car perçu comme une suite de la franchise « Alien » lancée par Ridley Scott et finalement dirigée comme une préquelle à son classique de science-fiction horrifique.

En fin de compte, « Prometheus » est devenu l'un des films les plus controversés de l'année 2012 et cela dès son arrivée en salles. Car le film – dans son immense majorité – est loin de combler les attentes et s'est terminée sur une note discordante et ambiguë, révélant au public ce qui tient plus d'un prologue que d’une préquelle complète.

Malgré cela, ou peut-être à cause de cela, les rumeurs autour d'un « Prometheus 2 » ont circulées depuis la sortie du film. On apprend maintenant qu’une des vedettes du film, Noomi Rapace, vient d’entamer des pourparlers avec Ridley Scott sur le script de la suite.

Plus ou moins, « Prometheus » a été structuré comme un film d'horreur des années 1980, avec des personnages prenant des décisions incroyablement stupides : recherche de bruits dans des endroits sombres et hostiles, ôtant leurs casques, seuls garanties à leurs survies après être resté debout sur une planète nouvellement découverte depuis à peine deux minutes, et refusant de courir dans une direction opposée à celle d’un vaisseau spatial s'écrasant sur eux.

« Prometheus » suit également le modèle des slashers de base (Une seule fille survivante, tandis que les autres personnages ont tendance à mourir après avoir eu des relations sexuelles, abus d'alcool et par voie de conséquence, prenant une ou plusieurs des décisions stupides décrites ci-dessus. Bref, on ne s'attendait pas beaucoup à voir une suite à la franchise « Prometheus », mais Noomi Rapace déclare après sa rencontre avec Ridley Scott pour forger une idée d’une suite, que cela se fera : « Ils travaillent sur le script.

J'ai rencontré Ridley à Londres quelques semaines auparavant. J'aimerais travailler à nouveau avec lui et je sais qu'il aimerait en faire un autre. Il faut juste trouver la bonne histoire pour avancer et j'espère que nous y arriverons ». De plus, comme le note le site Slashfilm, Noomi Rapace avait déclaré dans une entrevue plus tôt que le scénario de « Prometheus 2 » est incroyable, ce qui semblait indiquer que la venue d’une suite est déjà un fait accompli.

Cela dit, peut-être qu’un « Prometheus 2 » pourrait aider à combler certaines des lacunes flagrantes de l’intrigue du premier film, telles que : Pourquoi tous les scientifiques présents agissent comme des adolescents dans un camp d'été en 1983 ? Pourquoi les Ingénieurs ont invité les humains à visiter les installations où ils sont à pied d'œuvre en train de développer une arme destinée à effacer l'humanité ? Pourquoi créer l'humanité, en premier lieu, si vous souhaitez les faire disparaître par la suite ? Pourquoi les Ingénieurs prennent le temps de se tailler un crâne gigantesque dans le flanc d'une montagne ? Nous pourrions continuer comme cela encore et encore...

Revoir la bande annonce de Prometheus :

Partagez et suivez-nous ! Navigation plein écran

Vous devez être inscrit sur Passion Cinema pour créer votre Wishlist*
La Wishlist ?
*Liste d'envies

Note des lecteurs : 5/5

Entre nous, vous en pensez quoi ? Cool, c'est bon à savoir ! Bof...on peut s’en passer

Commentaires

Envie de réagir ?

Inscrivez-vous pour laisser un commentaire...

Avatar de ChiroKuro sur Passion Cinema
  • ChiroKuro
  • le 28 Févr. 2013 à 18:09

Je comprends la frustration, voire la déception ressentie par les spectateurs qui attendaient énormément (trop ?) de cette nouvelle incursion dans l'univers d'Alien.
Il est vrai aussi que, passée l'inévitable digestion du fait qu'il ne s'agit PAS d'une préquelle mais d'un "spin-off", certaines questions relatives aux décisions et réactions étranges des personnages restent.
Cependant, en recoupant les infos disséminées par les bonus et scènes coupées disponibles sur le blu-ray/DVD du film (la grosse erreur du film selon moi, étant d'avoir écarté ces infos du montage final), on peut répondre à certaines d'entre elles, ou du moins faire quelques suppositions qui seront confirmées - ou pas - par ce n°2 dont j'attends, cette fois, beaucoup.

Tout d'abord, il est important de tenir compte du fait que Prometheus n'est pas une expédition scientifique. Il s'agit avant tout du délire mégalomane d'un business-man obsédé par le refus de mourir, Peter Weyland. Son but est de rencontrer les Créateurs dans le but de leur demander l'immortalité, comptant justifier sa demande par le fait qu'il se considère également comme un Dieu, ayant créé la vie (David) à partir de rien. Par ailleurs, cette expédition n'est en rien motivé par la "découverte" de Shaw et Holloway : le projet était en route bien avant cela, et Shaw et Holloway n'ont été que la confirmation de ce qu'il savait déjà ; en effet, on apprend parmi les bonus que Weyland a eu vent d'un "signal" provenant du satellite LV-223 bien avant d'être littéralement harcelé par Shaw qui souhaitait obtenir des fonds pour lancer son expédition vers ce qu'elle pensait être le lieu pointé par les "invitations" découvertes par Holloway et elle. La présence de Shaw et Holloway n'était pas nécessaire, c'est d'ailleurs clairement ce qu'indique Vickers lors de leur premier briefing à bord du Prometheus. Enfin, les travaux de Shaw et Holloway pointaient initialement vers LV-242 (le satellite sur lequel débarque l'équipage du Nostromo dans le premier "Alien") et non vers LV-223... Une ironie assez délectable et un pied-de-nez aux fans d'Alien, en quelque sorte. Donc c'est bien Weyland qui est derrière tout ça depuis le début, même si sa présence dans le film est remarquablement brève, voire anecdotique...

Deuxième point : tout indique finalement que tout ce qui est dit dans le film n'est que suppositions et que ces suppositions s'avèrent au final complètement ou partiellement fausses :

- Les peintures découvertes par Shaw et Holloway ne sont pas des "invitations" - on ne sait pas vraiment ce qu'elles sont, mais on sait ce qu'elles ne sont pas.
- Les intentions des "Ingénieurs" restent inconnues - contrairement à ce qui est supposé par Janek ; on ignore même si la création des humains étaient prévue ou non, et on ne sait pas non plus pourquoi les Ingénieurs avaient prévu de revenir il y a 2000 ans.
- La substance noire n'est pas une arme de destruction massive mais un puissant mutagène initialement conçu pour créer la vie, mais dont les effets secondaires ne sont pas maîtrisés par les ingénieurs.
- Rien non plus ne permet de confirmer l'hypothèse selon laquelle le satellite LV-223 est une base armée.

Bref, à la fin de ce Prometheus, finalement nous en sommes au même point que Shaw, avec les mêmes interrogations... et les mêmes attentes.

Une petite remarque également concernant la fameuse scène tant critiquée du crash du vaisseau spatial à la fin du film... Je m'étonne que beaucoup aient trouvé si ridicule la manière dont les héroïnes courent. En fait, on raisonne trop en tant que spectateur, avec une vue d'ensemble qui donne une idée claire de la manière dont il faudrait s'échapper. Mais il faut se mettre à la place des personnages. Vous êtes-vous déjà retrouvé au pied d'une structure d'un bon kilomètre de haut en train de tomber ? Personnellement ça ne m'est encore, heureusement, jamais arrivé. Mais je me dis qu'à leur place, peut-être que moi aussi je n'aurais pas beaucoup de recul sur ce qui est en train de se passer.... Et peut-être que du coup, moi aussi je courrais comme un forcené sans trop savoir la direction à prendre. Enin je dis ça, je dis rien... Et bien sûr, tout cela n'est que théorique...

Pour éviter toute prise de tête inutile, il est bon quand même de se rappeler les éléments du film qui font sa force et qui évitent définitivement, pour moi, sa classification dans la catégorie honteuse des bouses intergalactiques : son ambiance oppressante, sa photo magnifique, ses décors incroyables, sa mise en scène grandiose et l'interprétation impeccable de Michael Fassbender dans le rôle de l'androïde trop humain... Bref, un très bon film de SF auquel, selon moi, il manquait un bon trois-quart d'heure de film et un meilleur traitement des personnages pour devenir un chef-d'oeuvre à la hauteur de ses ambitions.

Les dernières actus

 
Replier le menu
Afficher les dernières news
haut de page haut de page accueil

Identifiez-vous sur Passion Cinema

Créez un compteIdentifiants perdus