Actu cinéma sur Jemaine Clement, Jim Jarmusch, Taika Waititi, Jackie Van Beek et sur What We Do in the Shadows.

Par - Publié le dans Actus Cinéma > Films Horreur What We Do in the Shadows : trailer, la comédie horreur qui renouvelle le film de vampire- Note 0/5 (aucun vote) - 1186 lecteurs.

Partagez et suivez-nous ! Plein écran

Vous devez être inscrit sur Passion Cinema pour créer votre Wishlist*
La Wishlist ?
*Liste d'envies

TheWrap rapporte que Jemaine Clement (Flight of the Conchords) co-dirige What We Do In The Shadows avec Taika Waititi et joue également dans ce regard amusant porté  sur la vie au-jour-le-jour des morts-vivants.

Les deux genres cinématographiques qui ont le plus usés leur semelles au cours des dernières années sont les contes de vampire et les fausses comédies documentaires, c’est donc un témoignage que What We Do In The Shadows - une comédie et faux documentaire sur les vampires – est un film si habilement drôle, inattendu et humain, qu’il relève des métaphores potentiellement mortelles.

Ce succès apparait d'autant plus surprenant venant du co-réalisateur Néo-Zélandais Taika Waititi, dont la précédente comédie "Eagle vs Shark" était un gaspillage des charmes excentriques de Jemaine Clement (Flight of the Conchords).
Jemaine Clement et Taika Waititi dirigent donc What We Do In The Shadows à deux cette fois, et cela a bien fonctionné pour ce film sur des suceurs de sang vivant de nos jours dans la ville de Wellington en Nouvelle-Zélande.

<strong>Taika Waititi</strong> dans le film <em>What We Do In The Shadows</em>
Ci-dessus, photo de Taika Waititi dans le film What We Do In The Shadows.

Genteel Euro-fat Viago, joué par Taika Waititi, s’adresse le plus souvent à la caméra - on nous précise que l'équipe travaillait sous protection - et il nous guide à travers la vie underground de Wellington. Contrairement à la vie moderne et puante des vampires de Jim Jarmusch dans son excellent film Only Lovers Left Alive (fiche du film), la cabale des morts-vivants de What We Do In The Shadows tend plus vers le pétulant et le névrotique.

En plus de Viago, il y a Vladislav, interprété par Jemaine Clement, un guerrier de la vieille école à la "Vlad l'Empaleur"; Deacon (Jonathan Brugh), dont les aspirations tournent plutôt autour du néoromantisme; et, dans le caveau, Petyr (Ben Fransham, "30 Days of Night"), un Nosferatu ancienne mode.

Ils ne sont pas les vampires glamour cloîtrés dans un château comme à l’époque de nos grand-pères. Ils traînent dans les boîtes de nuit minables, hypnotisent des flics, inconscients alors de piétiner une scène de crime et ne remarquant que l'absence de détecteurs de fumée, et se chamaillent au sujet de ce siècle et s’en faisant tout un plat.

Deacon est affublé d’un adepte, Jackie (Jackie Van Beek, "Eagle vs Shark") - et il s’avère que d'être réduits en esclavage par un vampire ne signifie pas que vous pouvez vous plaindre de votre patron derrière son dos - et l'une des victimes qu’elle rapporte est Nick (Cori Gonzalez-Macuer), qui finit par se convertir, seulement pour découvrir une courbe d'apprentissage abrupte au sujet de son nouveau statut de mort-vivant suceur de sang. Ses premières erreurs inclus le fait qu'il pense pouvoir encore manger des frites et aller raconter à des étrangers : "Je suis un vampire!"

What We Do In The Shadows est si intelligent et perspicace sur les hauts et les bas quotidiens que vivent ses protagonistes, que c’est presque un choc quand, par exemple, ils commencent à planer au-dessus du sol ou entament un conflit passif-agressif avec une bande de loups garous.

<strong>Jemaine Clement</strong> réalisateur du film <em>What We Do In The Shadows</em>
Ci-dessus, photo de Jemaine Clement dans le film What We Do In The Shadows.

La horde, dirigée par Rhys Darby (Flight of the Conchords) est hilarante, et engagée dans un processus de guérison en 12 étapes visant à débarrasser les membres de cette affliction qu’ils doivent combattre en permanence.

Le film fonctionne très bien dans l'après-école Christopher Guest (Wikipedia) du docmentaire cinéma; Les fans de "The Office" et "Parks and Recreation" reconnaîtront ces pauses embarrassantes lorsque la caméra se tourne et se fixe sur quelqu'un qui a dit quelque chose de stupide ou de gênant.

Jemaine Clement et Waititi réalisent apparemment combien il pourrait être facile d'exagérer le trait avec l'absurdité grotesque de la situation, mais ils se trompent à bon escient et avec prudence, trouvant l'humour dans l'humanité et non dans la monstruosité.

Au rythme vigoureux de 86 minutes, What We Do In The Shadows ne s’affaisse pas et ne montre aucune longueur, distillant ses coups de poing comique avec une précision chirurgicale. Être immortel ne signifie pas que vous devez perdre votre sens du rythme !

Source : TheWrap

Sur Twitter : @DeliciousNecks, @TaikaWaititi, @AJemaineClement

Partagez et suivez-nous ! Plein écran

Vous devez être inscrit sur Passion Cinema pour créer votre Wishlist*
La Wishlist ?
*Liste d'envies

Note des lecteurs : 0/5

Entre nous, vous en pensez quoi ? Cool, c'est bon à savoir ! Bof...on peut s’en passer

Commentaires

Envie de réagir ?

Inscrivez-vous pour laisser un commentaire...

Les dernières actus

 
Replier le menu
Afficher les dernières news
haut de page haut de page accueil

Identifiez-vous sur Passion Cinema

Créez un compteIdentifiants perdus